la-matelote-brehemont

                Sortie ile de ré  le 9 septembre 2018

Départ à l’aube, cela devient une habitude lors de notre sortie annuelle…

Arrivée au pont de l’ile de ré, ou nous récupérons un couple de vendéens.

 Traversée du pont, qui fut inauguré le 19 mai 1988 après 23 mois de travaux. Longueur 2926.5 mètres hauteur maximum 42 mètres constitué de 796 voussoirs, deuxième plus long pont de France après celui de saint Nazaire. Notre chauffeur se faufile entre les ruelles de sainte Marie jusqu’au parking de l’écluse de la Paillarde.

La Paillarde dont le nom vient d’un ancien codétenteur du nom de Gaillard se situe à Sainte-Marie de Ré, plage de Basse Benaie. On y accède par le pas de la Paillarde qui descend sur la plage. Cette petite écluse, surface 21 330 m2 pour 474m de mur est exposée aux houles d’ouest et surtout de sud-ouest. Son bâti est très lourd, notamment dans la fonte (fond de l’écluse, vers le large), jusqu’à 5/6 mètres d’épaisseur pour 2 mètres de hauteur. On trouve donc ici une écluse construite avec de très grosses pierres, pour les 2 claies sud sud-ouest et pour les 3 claies est dans une moindre mesure.

Son chef d’écluse est Michel Dron, charpentier menuisier bien connu dans l’ile de Ré,

L'écluse à poissons est un piège à poissons, qui fonctionne à marée basse. Elle comprend une digue, en demi-cercle ou en fer à cheval, qui fait barrage aux poissons. L'eau s'évacue par des claies

L’Association de Défense des Écluses à poissons de l’île de Ré (ADEPIR) réunie des passionnés qui préservent, entretiennent et font vivre ces ouvrages.

Autrefois vitale pour les paysans qui depuis le Moyen-Âge y trouvaient un vrai garde-manger capable de faire vivre leurs familles plusieurs jours, la pêche à pied par écluse est progressivement tombée en désuétude ; jusqu’à ce qu’un arrêté ministériel du 24 mai 1965 interdise carrément toute création ou renouvellement de ces pêcheries traditionnelles.

Aujourd’hui seules treize écluses sont encore en fonctionnement dans l’Ile-de-Ré. On en retrouve quatre à la pointe nord-ouest de l’Ile de Ré (Mouflet, Grande Ecluse, La Chouize, La providence) et neuf au sud-est (Touche-à-tout, Le Grand port, Le petit port, La vieille salée, la Jeune Salée, La Paillarde, La Jalousie, La Brizère, Foutreau).Il y en avait 140 au début du XXe siècle. Ce sont les derniers exemples des pêcheries en pierre datant du Moyen Age. Chaque ouvrage a demandé entre 10 000 et 20 000 heures de travail pour sa construction et chaque réparation de brèche demande plus de 100 heures.
Malgré leur apparence, ce sont des édifices fragiles qui peuvent supporter la houle pour résister à des chocs de 20 tonnes au m².
Les murs sont construits sans chaux ni ciment et forment un ensemble compact qui se désolidarise à la moindre pierre enlevée.
On trouve des écluses à poissons en Vendée, à l'île d'Oléron, au pays de Galles et en Andalousie (corrone).

Dans les mares laissées par la marée basse Dominique notre guide nous décrit plusieurs variétés d’algues, de crustacés et de poissons.

Là à l’abri, dans une eau fraiche nous attendent quelques bouteilles de pineau des Charentes (Ilrhéa). Un apéritif bienvenu accompagné de galettes.

Puis après cette promenade les pieds dans l’eau nous regagnons notre bus et nous dirigeons vers le phare des Baleines, afin de nous restaurer mais cela ne se fait pas sans l’habileté de notre chauffeur qui fut même obligé à une marche arrière sur 200 m pour nous sortir de se réduit…

Après un bon repas nous allons visiter une saline, pour cela un employé municipal nous ouvre la route, plus exactement le chemin réservé aux cycles !

Une fois sur place « au petit bonheur » chacun peu avec l’accompagnement de notre guide Saunier

Découvrir le fonctionnement d’un marais salant. Notre guide nous fait une démonstration de la technique du ramassage du sel, le gros sel et la fleur de sel, nous initie aux noms des outils spécifiques : Simoussi, Boguette et souvron, termes issus du patois de l’ile de ré….Pour une bonne récolte du sel, il faut de l’eau de mer, du soleil, du vent et un Saunier.

Par une longue et lente circulation, provoquer l’évaporation de l’eau de mer sous l’action du soleil et du vent.A partir d’une eau à environ 30 gr de sel par litre parvenir à une concentration de 300 gr par litre.

C’est à ce moment que le sel se cristallise ; à la surface la fleur de sel et au fond le gros sel. L’art du Saunier consiste à admettre dans chaque Aire la juste quantité d’eau et que le temps lui soit clément. Parce qu’un excès d’eau retarderait la cristallisation, ensuite tout est dans la manipulation des différents outils pour recueillir le sel… 

Mais le temps passe et l’heure du retour s’annonce, chacun ramène un peu de sel dans son sac.

      Fête des bateliers au Thoureil

Le 5 mai 2018 au matin les bateliers de l'association de la Matelote, en nombre ont embarqué à destination du Thoureil. La Loire côte-0.60 à Langeais, beau temps, ciel clair, à nous les bancs de sable...

Certains chatouillent le sable et passent sans dommage, fiers bateliers.

Le soleil désiré est bien présent et commence son oeuvre. Première arrêt à la Chapelle sur Loire comme d'habitude, afin de baisser les mâts avant passage sous le pont de Port Boulet. Ensuite pause déjeuner, les bateaux sont mis à couple au milieu de la Loire en amont de Saumur, repas convivial .La descente se déroule à petite vitesse. Nous profitons tous du beau temps, rare lors de nos précédentes participations. Après  les ports de Saumur, saint Clément, Cunault, nous faisons halte après le pont de Gennes pour relever les mâts.

Ho! surprise nous apercevons grande foule sur le quai du Thoureil!

Il y a du changement, même la buvette est ouverte (l'Estaminet est fermé...)

Débarquement des bateliers et de leurs sacs, puis "désaltération" .

Le soir la tradition est respectée, la soupe des bateliers est servie et dégustée avec grand plaisir. Les bateliers se dispersent selon leur point d'intérêt ou leur fatigue de la journée.

Dimanche midi, tout le monde se retrouve pour partager l'apéritif et le repas des bateliers, simple, artisanal, vins locaux, mais bon. Animations et déambulations vont rythmer cette journée. Certains retournent dans leurs pénates, d'autres préparent autour d'un dîner partager la remonte du lendemain.

Appareillage des équipages le 7 mai au matin direction Candes saint-Martin première étape, suivi le 8 de la deuxième et dernière croisière, avec des équipiers en plus.

Arrivée le soir vers 18h00 au port d'attache de Bréhémont.

Tous sont heureux de ce week end prolongé " Ligérien" qui s'est déroulé dans des conditions optimales, bonne humeur, convivialité, découverte pour les nouveaux adhérents, d'une Loire sous ses plus belles couleurs...

                                Châtellerault 2018

Participation de l’association « Aux Jours de Vienne » à Châtellerault 2018

Au port du Poitou du 25 et 26 Août, Pont Henry IV et quai Alsace Lorraine.

L’association a envoyé deux bateaux : La Grosserie et le Silguy, ceux-ci ont été grutés le vendredi de la cale de Bréhémont coté boulangerie puis réceptionnés à quai de Châtellerault.

L’association   était représentée par quelques courageux bateliers : Maël, Dominique L, Patrice et Michel aidés de, Agnès, Brigitte , Jean-Georges et Kiki, encouragés le dimanche par quelques adhérents .

Michel  tenaient le stand des rillons toujours très appréciés, relayés par  Agnès et Marc-Yann …

Nombreuses activités étaient proposées du samedi  au dimanche soir, l'habituel lâcher de canards.

week-end clôturé par un spectacle d'acrobates sur le mât d'une gabarre .

Repliement des bateaux et du stand en fin d'après midi, grutage le lundi matin sous la direction de Jean-Georges.

 

Voir quelques photos ci-dessous. clic sur la photo…

  Le château fort de Guédelon

Sortie associative à Guédelon.

Le samedi 24 septembre 2016 à l’aube (7h00) départ de Bréhémont pour le site du château fort de Guédelon. Nous sommes un peu plus d’une trentaine de curieux à partir à la découverte de ce projet qui a débuté en 1997.

Origine du projet : Aucun vestige, aucune ruine, aucun bâtiment existant. Le futur château de Guédelon est une pure création utilisant les canons architecturaux instaurés par Philippe-Auguste aux XIIe et XIIIe siècle.

Philippe-Auguste, roi de France de 1180 à 1223, est à l'origine d'une standardisation de l'architecture militaire des châteaux dans les territoires philippiens. Les châteaux du Louvre à Paris, de Yèvre-le-Châtel dans le Loiret ou localement celui de Ratilly ou de Druyes-les-Belles-Fontaines dans l'Yonne (89) en sont quelques exemples.

Un château dit philippien se caractérise de la façon suivante : un plan polygonal constitué de hautes courtines maçonnées dont les bases sont souvent talutées ; au pied de ces courtines, un fossé sec, des tours d'angle cylindriques munies d'archères à ébrasement simple et disposées en quinconce suivant les niveaux ; une tour d'angle, plus haute et plus grosse : la tour maîtresse, un châtelet entre deux tours défensif à l'entrée.

A cette période, Philippe-Auguste avait initié par le biais de traités, d'alliances et de mariages une politique capétienne d'expansion durable. Ce qui justifie l'adoption en terre icaunaise d'un modèle architectural francilien et non pas bourguignon.

    Sur place notre guide, Fabrice (maçon de son métier) nous fait découvrir avec beaucoup d’humour les secrets des divers moyens et techniques de construction de l’époque médiévale. La construction de ce château fort permet de faire avancer et améliorer les connaissances des archéologues spécialistes de la période.

Le savoir-faire des artisans et des différents corps de métier intervenant s’appuient sur leur expertise.

Cette visite nous donne l’occasion de réviser nos connaissances scolaire…

Pour l’anecdote je rappelle qu’une corde ne serre pas uniquement à amarrer, border, ferler ou faire des nœuds ; à propos de nœuds ! Les ouvriers médiévaux se servaient de la corde à nœuds (13) pour toutes leurs mesures et tracé des figures géométriques.

Pour en savoir plus sur la corde à nœuds suivre le lien : Oui, par exemple le triangle, le carré, l’hexagone le décagone et le célèbre hendécagone polygone à 11 cotés…Bref cette journée fut pour tous et toutes très instructive et récréatives, nous rentrons les têtes pleines de tours, courtines, clés de voutes, archères, poterne et polygones 

Voir photos ci-après. quelques photos d'une visite en 2006 montrent l'évolution...

                     Les années précédentes:

                              Navigations, randonnées , sorties prestations etc.

      Festival Loire    Orléans 2013

Festival de Loire à Orléans du 18 au22 Septembre 2013

 

Dernière escale pour terminer la saison en beauté, le festival de Loire à Orléans qui s’est déroulé du 18 au 22 septembre :

Pour la 6ème édition  de ce rassemblement exceptionnel, Venise était à l’honneur, ce qui permis à notre belle Matelote d’aller naviguer auprès de gondoles et autres bateaux remarquables.

Le spectacle quotidien de plus de 200 embarcations naviguant ou amarrées dans un bassin aux dimensions étroites rappelaient l’ambiance du grand canal de Venise.

On pouvait également rencontrer sans plaisir……. un vaporetto baladant des festivaliers avec à la barre un seigneur de Loire fier tel le Doge de Venise sur le Bucentaure.

Tout au long de ces cinq journées de festival, 21 adhérents ont pu participer à cet évènement. Nous les remercions d’avoir représenté notre association et d’avoir participé au sein de l’équipe de Voiles de Loire aux animations de quais.

A souligner la participation et l’obtention du 1er prix de notre président Alain au jeu de «  boules de sable »……………...le trophée a rejoint le local associatif.

Prochain rendez vous à Orléans en septembre 2017

Service facile et professionnel

Créer un site

             Navigations Fêtes de Batelleries 2013

                                        Descente au Thoureil,

              excursions sur la Mayenne puis descente à la Possonnière 

 

Départ du port de Bréhémont samedi matin 27 Avril 2013 - 9h10

QUATRE BATEAUX : La Matelote, le Silguy, la Grosserie et la Quinte

Niveau Loire échelle de Langeais : - 0.10 m, Saumur + 1 m, Pont de Cé +1.09 m

 temps couvert au 2/3 Température 6°.

Les bateaux, Matelote, le Silguy, la Grosserie et la Quinte

10H30 étape à  LA Chapelle sur Loire, pause café.

12H15 Arrêt pause déjeuner sur quai de Montsorreau (le temps reste au beau mais froid)

13h30 coup de vent, pluie et grêle. Appareillage à 13h45 sous une averse de grêle.

28 Avril matin petit déjeuner , journée habituelle, quelques navigations avec tentative de voile, il fait beau mais froid, Déjeuner sous bâche, bon repas, un groupe de jeunes musiciens super pour l’animation.

Lundi matin 29 Avril 201 3, lever à 7h00  légère gelée sur les vitres des voitures. Mardi 30 Avril 2013;

Appareillage de Pruillé à 10h10, passage de l’écluse de "Grez-Neuville" à 10h50 sortie canalisée. Nous prenons l’embranchement de L’Oudon, Segré à 18 km.

11h15 le Lion d’Angers, pont, l'hippodrome rive gauche, 12h15 écluse la Himbaudière, arrêt pipi…

13H00 écluse "Chapelle de L'Oudon", arrêt repas déjeuné au ponton, demi-tour 14h45 vers la Mayenne, la pluie commence. Passage écluse " Montreuil sur Maine" sur la Mayenne.

 18H00 Passage écluse – "La Roche", la pluie s’est arrêtée.

18H30 écluse de" Chemillé", 18h55 écluse de "La Jaille", 19h45 Arrivée à DAON.

Mercredi 1er Mai;

Il pleut, direction Château-Gontier, passage des écluses:

"Formusson" - "Ménil" - "La Bavouze" - "Le Pendu", 12h45 arrivée à Château-Gontier, nous nous mettons au sec, pour le déjeuner, rive gauche sous la halle du marché aux veaux.

Une accalmie nous permet au retour de voir quelques belles bâtisses, un genre de pagode? A l'écluse du Ménil la pluie est de retour.17H30 arrivée à DAON sous l'eau.

jeudi 2 Mai,

10h00 départ de Daon,  JOJO qui nous a rejoint la veille est le capitaine de la Matelote, navigation jusqu'à Pruillé, petite descente, cinq écluses; parfois les bateliers se transforment en éclusier lorsque le panneau est Bleu, 4 ponts et trois topettes plus tard nous arrivons à Pruillé, quartier libre l'après-midi le temps est au beau . restaurent près du bac le soir et tout le monde au dodo...

Vendredi 3 Mai;

10h00 départ de Pruillé pour rejoindre la Possonnière. DU SOLEIL!

plein de soleil il fait chaud, nous déjeunons à Bouchemaine, nous rentrons en Loire à 15h00, là nous constatons que la Loire est en crue, 16h00 arrivée à la Possonnière.

 Installation sur le camping grande tente mise à disposition par l'organisateur.

Le soir nous nous restaurons de la traditionnelle soupe des bateliers.

Samedi 4 Mai;

Nous descendons avec deux bateaux à Chalonnes-sur-Loire avec de nombreux autres nous sommes conviés à la visite d'un chantier de construction d'un Gabarot de 18 m "chantier du 5 éme vent",apéritif offert par la commune et puis pique nique sur place. Retour à la Possonnière en partie à la voile, pas beaucoup de vent. Soirée spectacles et concerts, nuit difficile pour certains...

Dimanche 5 Mai,

matin  et début après-midi balade dilettante, un deux tour de bateaux et parade.

Lundi 6 Mai,

Départ de la Possonnière 9h10 pour la remonte, les équipages sont réduits, beaucoup d'eau la Loire est Haute(2.50m à Langeais)13h00 arrêt pause déjeuner.

Arrivée dans un petit bras rive droite, nous débarquons sur "Port Maillard" appelé aussi "Port Royal"14h30 nous repartons sous un soleil de plomb.17H30 arrivée au Thoureil;

Mardi 6 Mai,

Départ du Thoureil 9h45 sous un ciel couvert,11h00 le ciel s'est dégagé, nous passons devant l'église de st Clément des levées qui possède deux clochers. La hauteur d'eau nous permet de passer dans des bras inaccessibles habituellement,13h00 arrivée à Saumur,déjeuner,14h30 départ sous le soleil; 16h15 passons devant Montsoreau, 16h45 passons devant Candes-st-Martin, nous continuons jusqu'à st-Germain-sur-Vienne, 17h00 arrivée chez Papichon lieu dit 3Port Guillot3, ou nous laissons les bateaux.